Newsletter n°22 - décembre 2020

Une Newsletter en 2020 pour une année hors du commun

Au rythme des confinements et des déconfinements, la bibliothèque a vécu cette année des ouvertures en pointillé. Lors du premier confinement, les bibliothécaires étaient en télétravail mais la bibliothèque n’était pas vide. Certains boursiers, qui ne pouvaient rentrer chez eux, sont venus travailler en salle de lecture pour continuer leurs recherches. Nous avons cherché à maintenir le lien avec le public en créant une page Facebook et en répondant aux sollicitations par mail. De juin à octobre, malgré la fermeture estivale, la bibliothèque a repris une activité presque normale : reprise de certains chantiers stoppés en début d’année (travail sur les archives avec les bénévoles, valorisation du film de Marc-André Ledoux sur le scoutisme unioniste à Madagascar en lien avec le Pajep), réaménagement de la salle de lecture… Depuis novembre, nous avons fait le choix d’une réouverture partielle de la bibliothèque sur rendez-vous pour ne pas pénaliser les chercheurs tout en respectant les mesures gouvernementales. De plus, toute l’équipe est impliquée dans les préparatifs des 50 ans du Défap : nous plongeons actuellement dans nos archives afin d’extraire la matière pour réaliser une exposition qui sera matériellement au 102 boulevard Arago, en ligne sur le site internet et circulera également en région. Vous pouvez écouter le podcast de l’émission Courrier de Mission du 25 novembre 2020 sur Fréquence protestante dans laquelle Claire-Lise Lombard, responsable de la bibliothèque, répond aux questions de Florence Taubmann (pôle animation France) sur cet évènement festif. 

La bibliothèque sur Facebook

Le temps du confinement et du télétravail a permis de réaliser un projet pensé depuis plusieurs mois : relayer notre travail et notre actualité du site internet de la bibliothèque vers les réseaux sociaux. L’occasion aussi pour nous d’ouvrir notre fonds à un public plus large et de mettre en avant des publications dans des « albums » thématiques :

  • « Littérature » (romans, témoignages, contes…),
  • « Sciences humaines » (essais, documentaires…),
  • « Histoires d’archives » (publications autour des archives de la SMEP),
  • « Autour de la mission » (réflexions théologiques sur la mission),
  • « Albums » (littérature jeunesse),
  • « Revues » (pour mettre en lumière des articles ou des dossiers).

Coin jeunesse

MAGANA, Jessie ; ATTIOGBÉ, Magali (ill.). Rue des quatre vents. Au fil des migrations. éd. des éléphants, 2018.

Au fil des pages, au fil du temps, le lecteur découvre la vie
quotidienne d’une rue parisienne en suivant les arrivées et les départs de personnages venus du monde entier et leur intégration : l’acceptation ou le refus de l’autre, la solidarité, la peur, l’échange. De 1890 à 2018, l’histoire du monde (les guerres, les dictatures, l’histoire coloniale) est racontée dans une narration simple mais touchante. L’évolution de la société se déploie sous nos yeux à travers des illustrations foisonnantes : les transports, les enseignes des boutiques, les affiches publicitaires, les codes vestimentaires… Un magnifique album au format à l’italienne c o n s t r u i t  c o m m e  u n documentaire montrant la difficulté et la richesse de vivre ensemble.

HÉDELIN, Pascale ; DUHAZÉ, Gaëlle (ill.). Cité Babel : le grand livre des religions. éd. des éléphants, 2015.

Un format atypique pour cet album documentaire qui présente de façon ludique les religions : au dernier étage vit la famille de Majid et Nisrine, musulmans ; au 2e étage habitent Franck et Céline, un couple juif ; au 1er étage Hervé, Ariane et leurs enfants, des chrétiens catholiques. Au fil des saisons, on assiste aux moments forts des trois
religions monothéistes, expliqués avec des mots simples et vivants. Au rez-de-chaussée, dans l’épicerie de Félix, on croise un couple hindouiste, un autre bouddhiste. On apprend aussi le sens des fêtes de Carnaval et d’Halloween.

Recensions

– Jean-François Zorn, La missiologie dans tous ses états à la veille de l’autonomie des Églises protestantes nées de la mission : l’enseignement de Jean Faure (1907-1967), p. 513-534. 

J.-F. Zorn nous invite à la découverte de l’œuvre et de la pensée de Jean Faure (1907-1967). Missionnaire au sud du Togo, puis pasteur au Maroc au sein de l’Eglise réformée de France (1953-1965). Également directeur de l’École de formation missionnaire de la SMEP. Un fonds Jean Faure constitué d’articles, cours, méditations, ainsi qu’un ensemble considérable de prédications, a été déposé en 2019 à la bibliothèque du Défap. J.-F. Zorn analyse ici « Les Principes et méthodes de la mission », un cours de 1952. On y découvre un J. Faure conscient des liens ambigus entre mission et colonisation, et qui décrit « un missionnaire pris en otage par le projet colonial ». Sa réflexion rejoint une problématique universelle : entre « Évangile et culture », quelle continuité et quelle discontinuité ? Par ailleurs,
Faure porte son attention sur les rôles respectifs du pasteur et du missionnaire et questionne le rapport entre les deux.

ETR

– Gilles Teulié, « Ceux qui font tomber la barrière de couleur au pays de l’apartheid ». Le pasteur Georges Mabille et les prémices de la ségrégation raciale d’État en Afrique du Sud, p. 535-564.

Éclairer les premières années de l’apartheid. L’approche relève de l’histoire vécue « au ras du sol », la «
micro-histoire », recueillie au plus près des acteurs, de leur vécu individuel, ici celui de Georges Mabille (1909-1998) et de sa famille promus au rang d’« éclaireurs » d’une histoire globale. A l’apartheid, Georges Mabille choisit d’opposer un refus catégorique. Le Centre interracial de Wilgespruit, qu’il crée près de Johannesburg, l’année même de l’instauration de l’apartheid, en collaboration avec cinq autres personnes, Blancs et Noirs, laïcs et pasteurs, sera l’expression par excellence de ce refus : Blancs et Noirs y résideront, travailleront, réfléchiront, prieront ensemble, sur une base d’égalité. Wilgespruit sera un « camp retranché contre l’iniquité ». Cette
forme de résistance passive est le prolongement de lui-même, de ses
convictions, de sa foi et de sa vision de l’homme.

SSM

Dans Social science and missions, vol. 33, issue 3-4, sept. 2020 :

Émilie Gangnat, Photographies et missions chrétiennes : production, interprétations et circulations des images en contexte missionnaire, p. 291-318.

Richement illustré et complété d’une bibliographie, l’article décrit le circuit de la photographie missionnaire – des pratiques photographiques sur le terrain, en passant par la collecte et la conservation de ces photos par les organismes missionnaires (la SMEP et les OPM) jusqu’à la diffusion au grand public – et interroge la fonction de ces photos et les thèmes qu’elles véhiculent.

Dans Mondes et Cultures, bulletin de l’Académie des sciences d’Outre-Mer, tome 76, n°1-4, 2016 (parution 2020) :

Jean-François Zorn, Corps et âme. Daniel Broussous (1912-1973), médecin missionnaire au Cameroun, artiste-peintre et photographe du Bamilléké et de la Cévenne, p. 712-723

Il s’agit de la retranscription d’une conférence de Jean-François Zorn consacrée à Daniel Broussous. Elle apporte un éclairage sur la vie de ce médecin-missionnaire envoyé par la SMEP en 1945 au Cameroun et qui exerça à l’hôpital de Bangwa jusqu’en 1959. Daniel Broussous était aussi peintre et photographe. Il rapporta du Cameroun de nombreux clichés – conservés aux archives du Défap – et réalisa plusieurs films illustrant l’Afrique traditionnelle qu’il utilisa comme support dans les animations en paroisse de France car pour lui « l’Afrique actuelle c’est aussi celle que vous verrez sur la toile avec son visage ancestral et coutumier… » Voir aussi le film de Daniel Broussous sur le site de la bibliothèque : Bangwa, hôpital de brousse

Mondes et cultures

André Mary & Gaetano Ciarcia (dir.), 2019. Ethnologie en situation missionnaire. Les Carnets de Bérose n°12, Paris, Bérose -Encyclopédie internationale des histoires de l’anthropologie.

Contributions :

  • Mary, André, La tournée africaine de Maurice Leenhardt (1922-1923). Les dilemmes de la condition missionnaire, p. 279-325.
  • Coyault, Bernard, « Efraim Andersson, un missionnaire ethnologue suédois en terrain prophétique kongo (1929-1954), p. 136-177.

Christine Laurière & André Mary (dir.), 2019. Ethnologues en situations coloniales. Les Carnets de Bérose n°11, Paris, Bérose – Encyclopédie internationale des histoires de l’anthropologie.

Contribution :

  • Naepels, Michel, « Colonisation, mission et production du savoir. Maurice Leenhardt de Houaïlou à Paris », p. 238-257
Défiler vers le haut